Brigitte Grignet — Les jours qui restent – EXPOSITION

RENCONTRES DE LA JEUNE PHOTOGRAPHIE INTERNATIONALE
7 lieux d’exposition à Niort, 79000
Du 1 avril au 28 mai 2022

« Les jours qui restent »

« Ces 20 dernières années, j’ai pris d’innombrables bateaux, avions, bus. J’en ai raté d’autres. Mon appareil photo m’a toujours accompagnée. La photographie m’aide à me confronter au monde, et aux autres. Quand je regarde mes images, elles semblent parfois émaner de rêves. Mais elles me disent qu’un jour, je me suis tenue là, et ces fragments de vie sont les miens. J’ai cette envie irrésistible de m’échapper aux bords du monde. Des lieux où le temps est suspendu et les gens suivent encore un mode de vie ancestral. Chaque jour, on voit et on entend tant de choses. C’est un peu comme si une histoire nous était racontée, jamais finie, avec mille et un détails. Soudain, c’est la surprise. Une chose comme une autre, une émotion. La vie a bougé, et l’étonnement est là. Dans ces moments de conscience aigüe, le monde semble un endroit neuf. Les images semblent créer un univers qui leur est propre. Dans la solitude de ces instants, profondément ancrée dans le présent, je suis plus que jamais consciente qu’aujourd’hui n’arrivera plus jamais. »

Brigitte Grignet

L’Agence VU’ s’associe à cette 26ème édition à travers l’exposition du travail de Brigitte Grignet à la médiathèque Pierre Moinot.

Rencontres et vernissages les 29 et 30 avril
Tout le programme ici:
https://www.cacp-villaperochon.com/data/medias/documents/2022-pdf/programme-rjpi-2022-FR-EN.pdf

Brigitte Grignet – est enseignante à L’ESA LE 75

CONFERENCE – LA COMMANDE PHOTOGRAPHIQUE

invité(e)s
Cyril Zanettaci – photographe (agence VU) commande magazine
Eleonore Henry de frahan – photographe (collectif Argos) commande et projets collectifs
Christain Lutz photographe – commandes artistique et résidences
Maud Faivre – photographe – commande architecture et résidences
Véronique Breuil Martinez (action culturelle mission patrimoine dép. Cantal)

18h- 19h30 drink autour des livres des missions photographiques du 75 au Cantal et de l’expo de Christian Lutz « Tropical Gift »

ARTE FAC
Salle Adrienne Gommers – complexe UCL (metro Alma)
Avenue Hippocrate, 50 – 1200 Bruxelles

Aurélien Goubau / Moermansk 2022

Aurélien Goubau étudiant en B3 photographie, publie son travail sur Moermansk en Russie dans de Volkskrant du 21.03.2022

« Sasja, de visser op de Barentszzee. Nastja, de student mechanica die zo verliefd is op haar vriendin. Lydia, de oude vrouw die bidt in het donker van de poolnacht. De Belgische fotograaf Aurélien Goubau moet vaak denken aan de mensen die hij in het afgelopen halfjaar ontmoette in Moermansk, een havenstad in het noordwesten van Rusland. … »

Door Tom Vennink – Fotografie Aurélien Goubau  21 maart 2022.

Voir l’article de Volkskrant

Rencontre avec Ferhat Bouda / agence VU’

Rencontre avec les étudiant(e)s de B2 et B3 photographie

Photographe algérien, membre de l’Agence VU’ depuis 2014, basé à Francfort (Allemagne).

Né en 1976 en Kabylie (Algérie), Ferhat Bouda grandit à Bouzeguen (Tizi-Ouzou). En 1994, « la grève du cartable » lancée par le Mouvement Culturel Berbère (MCB) le pousse à s’investir pour la reconnaissance de l’identité berbère. Ferhat Bouda explore alors différentes voies pour la documenter et en partager les spécificités : le théâtre et la musique d’abord, puis le cinéma, qui le conduit à s’installer à France en 2000, et enfin la photographie, qui se révèle être parfaitement adaptée à sa sensibilité et à son engagement, et à laquelle il décide de se former à Paris.

Ferhat Bouda engage alors un travail au long cours sur la culture berbère et les peuples nomades ; une enquête photographique qu’il développe aussi bien en France et en Allemagne (où il s’installe en 2005), qu’en Algérie, au Maroc, en Libye aux côtés des rebelles berbères, en Tunisie après la chute de Ben Ali, ou encore au Nord du Mali avec les Touaregs. 

Lauréat de la bourse Pierre et Alexandra Boulat en 2016, du prix et de la bourse de la photographie de l’académie des Arts de Berlin en 2020, son travail est régulièrement publié dans la presse internationale, exposé en Algérie, en Allemagne, en France, et présenté lors de festivals de photographie documentaire.

Ferhat Bouda – Agence VU

Pierre Liebaert, Lauréats du PrixFintro 2021

Histoire visuelle : Peinture, sculpture et photographie

Pierre Liebaert, 1990, Mons

Pierre Liebaert a fait ses études de photographie à l’École supérieure des Arts de l’Image << Le 75 >> à Bruxelles. Son travail capture la réalité dans toute sa férocité, son chaos et sa laideur. Mais aussi dans toute sa beauté et sa vulnérabilité. Après avoir produit un travail intime et fragile en tant que photographe, Pierre Liebaert s’est tourné vers la peinture. Il plonge ici dans le corps de l’homme, dans le corps du tableau, voire dans le corps de la ville dans laquelle le tableau a été créé.

PrixFintroPrijs 2021

Tropical Gift par Christian Lutz

Né en Suisse en 1973, Christian Lutz vit et travaille à Genève. Il a étudié la photographie à l’ESA Le 75 à Bruxelles. Exposé dans des lieux aussi prestigieux que le Musée de l’Elysée à Genève ou les Rencontres d’Arles, son travail a été distingué par de nombreux prix dont celui récent du Photographe suisse de l’année 2020 décerné par la Swiss Photo Academy.

Tropical Gift est le deuxième volet de la trilogie sur le pouvoir qu’il a réalisée entre 2003 et 2012 ; sur le pouvoir politique avec Protokoll en 2007, sur le pouvoir économique dans Tropical Gift en 2010 et sur le pouvoir religieux avec In Jesus’ Name en 2012.

Date de début 17 novembre 2021 Date de fin 16 décembre 2021 Horaire Lu-Ve 9h-17h / Sa 11h-17h Prix Entrée libre pour toutes et tous Lieu Louvain-la-Neuve Adresse Forum des Halles

Sète#21 Hugues de Wurstemberger

Hugues de Wurstemberger / professeur ESA 75 2003-2021

ImageSingulières est un festival de photographie documentaire créé en 2009 à Sète. Chaque année un photographe de renom est invité à porter son regard sur la ville pour en construire peu à peu le portrait, révélant ainsi les facettes de la photographie contemporaine. Tous ont donné naissance à une série photographique, chacune ayant fait l’objet d’un livre. #SETE 2021

C’est le photographe suisse Hugues de Wurstemberger qui a été choisi pour la treizième immersion à Sète. Celle-ci, dit-il, « va me faire traîner et tourner autour des étangs de Sète, de celui de Thau à celui de Vic, d’Ingril jusqu’à celui de l’Arnel et puis tourne les salins et puis au hasard Balthazar ! ». Révélé à ses débuts par son travail sur la Garde suisse pontificale au Vatican, qui a suscité de nombreuses réactions au moment de sa parution, Hugues de Wurstemberger n’a cessé depuis de trouver des approches inattendues et de contourner avec justesse les écueils des genres qu’il aborde. Ainsi en a-t-il été des travaux qu’il a menés auprès de peuples en lutte pour leur terre au Sahara occidental, ou de son magnifique album de famille Pauline et Pierre, cette « chronique lacunaire des siens » qui transcende l’anecdote en travaillant le lien entre humain et territoire, ici celui de l’enfance. On s’y avisera que le photographe entretient avec la terre un rapport organique, qu’il est avant tout un piéton, un crapahuteur, et que sur les berges de l’étang de Thau il se sentira comme l’hippocampe dans ses eaux.

L’artiste présentera son travail au festival ImageSingulières du 3 juillet au 5 septembre 2021 au Centre photographique documentaire – ImageSingulières (ancienne Maison de l’image documentaire).

Musée de la Photographie de Charleroi – Arnold Grojean

Arnold Grosjean – diplômé 75 – 2015

Arnold Grojean : Prix national Photographie Ouverte 2021

Musée de la photographie, du 29 mai au 19 septembre 2021.

La série s’intitule « Koungo Fitini (Problèmes mineurs) » – plus d’infos sur le site officiel d’Arnold Grojean

Mené à Bamako, capitale du Mali, depuis avril 2013 et au cours de différents voyages, ce projet a pour thématique la vie des enfants des rues à Bamako et a été réalisé en grande partie par les enfants eux-mêmes. Avec l’aide de l’association « Sinjiya-ton Mali » travaillant pour la réhabilitation sociale et professionnelle d’enfants vivant dans la rue, une dizaine d’enfants de 11 à 13 ans ont été formés à la photographie au travers d’ateliers que j’ai initiés et ont pu ainsi témoigner de leur quotidien et de leur réalité.

Des appareils photo furent remis aux dix enfants. Ceux-ci se rendaient au centre de l’association pour assister à des cours techniques en photographie argentique (visite de labo, compréhension de la lumière, notions de point de vue, regard, etc.), et à des ateliers de dessin. Ensuite, nous avons réalisé des entretiens individuels sous forme de dialogues et de discours libres pour commenter pellicules et dessins ; ce qui a permis de légender les photographies des enfants.

Plus tard, j’ai réalisé des portraits nocturnes d’autres enfants des rues sur leur lieu de vie. L’esthétique de ma prise de vue a été choisie en fonction du travail réalisé par les enfants lors des ateliers. J’ai cherché une prise de vue qui puisse venir compléter avec cohérence et pertinence leurs images tout en évitant, autant que possible, de se confondre avec les leurs.

KOUNGO FITINI (Problèmes mineurs) se présente sous forme de dix livrets : huit livrets contenant les images et textes des enfants, un livret comportant mes images et un lexique présent pour contextualiser la culture malienne.

Ce travail a été initié et s’est fait en partie en collaboration avec l’association « Sinjiya-ton Mali » et avec l’aide et l’encadrement de l’Ecole supérieure des Arts de l’image Le 75.

RENCONTRES DE LA JEUNE PHOTOGRAPHIE INTERNATIONALE 2020 – NIORT

7 AVRIL – 16 MAI 2020 – Week-end événementiel 24-25-26 avril 2020

Leif Houlevigue – diplômé de l’ESA LE 75 – 2017

Villa Perochon INFO

Après l’effervescence et la belle folie du 25e anniversaire en 2019 qui a réuni à Niort plus d’une centaine d’artistes internationaux, nous revenons à la source des Rencontres de la jeune photographie internationale.

Autour de notre invité d’honneur, JH Engström, nous recevrons lors de la résidence de création 8 artistes émergents internationaux qui ont été choisis parmi près de 200 candidats dont 60 % provenant de l’étranger, 60 % de femmes et dont la moyenne d’âge était de 33 ans. Nous accueillerons également une étudiante en 5e année de l’École européenne supérieure de l’image (Éesi de Poitiers-Angoulême).

Autour de la résidence, outre les expositions consacrées aux artistes en création, nous accueillerons les expositions de six autres artistes dans huit lieux situés au cœur de Niort.
Toujours attentifs à la pluralité et à la richesse de création qu’offre le médium photographique, nous déambulerons parmi les démarches les plus diverses, du reportage à l’excavation de livres, du Mexique à l’Europe centrale en passant par Las Vegas, du polaroid trituré à l’impression jet d’encre et de l’installation à la vidéo en passant par le passe-partout…
 

Patrick Delat, directeur artistique

FAMILLE NOMBREUSE / Expo photo autour du rappeur Roméo Elvis par La Straussphère

28/11/2019 → 17/01/2020

Labo initial, 62 avenue Jean-Baptiste Clément, 92100 Boulogne-Billancourt

C’est au 75, école de photographie à Bruxelles, que Martin et Nicolas rencontrent Roméo Elvis. Ils fondent la Straussphère et commencent un travail au long court sur le rappeur et son entourage.

À travers leurs clichés, ils racontent les débuts, les tournées et les temps-forts de cette aventure photographique et musicale. Ils assument une écriture spontanée dont découlent des images faites pour durer et ancrer dans le temps l’iconographie de cette nouvelle génération du rap.

Ils partagent, au travers de cette exposition interactive et du portfolio augmenté créé pour l’occasion, les coulisses de cette aventure.