UE 10583 Philosophie - Esthétique

2019-2020 — UE 10583 : Philosophie - Esthétique A

Co-requis

Cours à choix obligatoire (faire le choix entre Philosophie Esthétique et Littérature)

Objectifs

Le cours introduit à l’approche philosophique et esthétique de l’œuvre d’art. Il aborde sous un angle tout à la fois historique et philosophique les grandes théories esthétiques de l’Antiquité, de l’époque médiévale, de la Renaissance, des Temps Modernes et de la période contemporaine. L’analyse des théories s’accompagne de l’examen précis d’un échantillonnage d’œuvres d’art de la séquence chronologique étudiée.

Le cours vise à :

  • Dégager les différentes significations attachées au terme « esthétique » et leur déclinaison à travers les principales périodes de l’histoire ;
  • S’interroger sur la nature et la fonction des œuvres et gestes d'art ;
  • Comprendre et commenter un texte de philosophie et de théorie de l'art en fonction d’une méthode d’analyse et de lecture ;
  • Dégager de la période étudiée une réelle compréhension des paradigmes et des enjeux de l’art ;
  • Connecter la matière à d'autres cours et sciences de l'art ;
  • Développer son propre cadre spéculatif.

Acquis d’apprentissage

  • Initiation à la philosophie de l’art et aux questionnements approfondis sur des notions d’esthétique replacées dans l’histoire ;
  • Introduction aux problématiques et aux notions qui ont pour objet les différents régimes de représentation, anciennes et récentes ;
  • Analyse des relations qu’entretient la pensée philosophique avec les arts, qu'ils soient visuels, sonores, de l'espace, performatifs... ;
  • Analyse des principaux concepts esthétiques et introduction à certains courants de pensée esthétique ;
  • Percevoir le contenu implicite et explicite d’un texte et les différents niveaux de langage ;
  • Apprentissage de l’argumentation philosophique ;
  • Capacité à proposer des questionnements problématiques sur des sujets d’esthétique ;
  • Réflexion ouverte sur les débats esthétiques et philosophiques actuels.

Méthode

  • Le cours, que caractérise une approche tout à la fois transversale et actualisante, propose une analyse par découpages paradigmatiques et thématiques ;
  • Le cours s’organise en deux temps : un temps théorique abordant les principaux concepts esthétiques et l'introduction à certains courants de pensée esthétique, un second temps sous forme d'études de cas, de questionnements philosophiques et d’entrées thématiques ;
  • Le contenu du cours n’est pas livré pour lui-même mais adapté au caractère artistique des études : il entre en résonance avec les autres cours dispensés et les pratiques individuelles ;
  • Apprentissage de la lecture des textes philosophiques et plus spécifiquement de philosophie de l’art ;
  • Apprentissage de la méthode d’explication de textes philosophiques ;
  • Apprentissage du « philosopher » par des mises en relations entre textes philosophiques et enjeux esthétiques sous forme de question ;
  • Mise en relation de textes de philosophie de l’art avec des œuvres ;
  • Présentation et construction de problématiques qui rejoignent des enjeux de la représentation passés et contemporains ;
  • Mise à disposition d’un corpus de textes et et d'images ;
  • Le cours repose également sur un ensemble de lectures suggérées.

Mode d’évaluation

  • Évaluation sous forme d'un entretien/exposé oral ;
  • L’évaluation porte sur la mémorisation des matières abordées mais surtout sur leur compréhension ;
  • Sur base d’analyse d’œuvres et de textes, l’étudiant sera évalué sur sa capacité, avec les connaissances fondamentales acquises, à mettre en relation l’œuvre et l’esprit de son temps ;
  • La lecture d'un ouvrage ou l'analyse d'une œuvre, au choix de l'étudiant, doit permettre l'exercice d'une pensée personnelle et participe de son évaluation : il lui revient de livrer une réflexion personnelle, dans une perspective critique, possiblement en lien avec un sujet ou thème d'actualité.

Critères d’évaluation

Seront appréciées les qualités de rigueur conceptuelle, de recul critique et d’ouverture culturelle : l’évaluation tient donc compte des capacités à formuler ses acquis et ses propres idées sous la forme d’une dissertation structurée et clairement développée, ainsi que de l’argumentation de son jugement critique.